Séminaire Actualité des études de genre – 17 janvier 2014 – Natacha Chetcuti

La troisième séance du séminaire Actualité des études de genre se déroulera le 17 janvier 2014. Nous recevons Natacha Chetcuti qui évoquera les territoires de l’émancipation de genre. Le séminaire se déroule à la MSH de Dijon, de 10 h à 12 h, salle des séminaires (RDC). Entrée libre.

Vous trouverez ci-dessous une présentation de son intervention.

Natacha Chetcuti est sociologue, post-doctorante (GTM/CRESSPA-CNRS-Paris).

 

Égalité des genres, émancipation sexuelle et conflit des interprétations du principe de laïcité en France.

Fondé sur une analyse des textes de militant-e-s, analystes et intellectuel-le-s,  médiatisés à la faveur de mobilisations féministes durant la dernière décennie, cette contribution est centrée sur l’analyse des controverses concernant le pacte laïque en France. En référence au processus de sécularisation spécifique à la France, dont la période instauratrice se situe de 1880 jusqu’aux lois scolaires de 1905, érigeant la règle de la séparation des Églises et de l’État.

Le lien entre laïcité, descendantes d’immigrés et égalité entre les sexes apparaît plus que jamais au centre du débat féministe français et dans ses recompositions politiques. Les différends autour de la loi sur les signes religieux à l’école, ceux concernant les violences faites aux femmes, jusqu’au récent débat sur la légalisation du mariage dit « pour tous » seront ainsi privilégiés. En effet, on assiste depuis une dizaine d’années à un double paradoxe dans lequel la question du rapport entre égalité des genres, et principe de laïcité semble se confondre avec  émancipation sexuelle, égalité des genres et universalité du principe républicain. En outre, l’adoption ouvrant le mariage aux personnes de même sexe adoptée en France en 2013 a relancé les critiques visant les théories dites du « gender », celles-là même qui avaient tendu les milieux conservateurs et catholiques en 2011, avec l’introduction de la notion de genre comme construction sociale de la masculinité et de la féminité dans les manuels de sciences de la vie et de la terre (SVT) des classes de première.

Dans ce contexte contemporain d’interprétations multiples de la laïcité, l’analyse sociologique des féminismes et leur diffusion dans la représentation médiatique et politique française, permettra de mettre au jour les façons dont les concepts de genre et de citoyenneté y sont retraduits, y compris à partir d’un registre religieux, pour mettre en tension et en interrogation une citoyenneté légitime quoique discriminante.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *