Séance n° 5 – 21 mars : Julie Canovas, « L’épistémologie écoféministe inspirée des cosmovisions autochtones »

La prochaine séance du séminaire Actualité des études de genre aura lieu vendredi 21 mars. Nous recevons à cette occasion Julie Canovas (CREDESPO, UB) dont l’intervention porte sur :
L’épistémologie écoféministe inspirée des cosmovisions autochtones : au-delà des dualismes et des rapports de domination.

Résumé :

La multiplication des travaux relatifs aux liens unissant les mouvements écoféministes et autochtones met en lumière l’émergence d’une épistémologie alternative fondée sur la remise en cause des postulats de la rationalité occidentale à l’origine du processus d’oppression des femmes et de destruction de la Nature. A partir du constat suivant, posé par le philosophe Carlos Lenkersdorf, « la logique, les modes de pensée et d’argumentation ont des limites et ne sont pas universels, comme nous le pensions auparavant », certains courants écoféministes vont proposer d’autres principes liés à une conception du monde différente de celle adoptée par l’ordre mondial actuel. Dans ce processus, déconstruire le système de pensée dualistique s’avère primordial pour les écoféministes afin d’introduire d’autres modalités de la connaissance, reposant sur la compatibilité, voire la complémentarité, au lieu de l’opposition. Cette dynamique implique de cibler la dialectique hiérarchisation-domination omniprésente et intériorisée comme le principal mode de perception de l’altérité au sein du système dominant. L’articulation entre les mouvements écoféministes et autochtones, unis par une approche holistique, s’avère essentielle afin de souligner la convergence de l’ensemble de ces acteurs autour d’une logique écocentrée fondée sur les notions de responsabilité, de réciprocité, de « care » et de « bien vivre ».

Le séminaire se déroule à la MSH de Dijon, salle des séminaires (RDC), de 10h à 12 h. L’entrée est libre.

Séance n° 3 : Natacha Chetcuti – Égalité des genres, émancipation sexuelle et conflit des interprétations du principe de laïcité en France

Vendredi 17 janvier, nous avons reçu Natacha Chetcuti (post-doctorante GTM-CRESPPA). Son intervention a porté sur une étude en cours, consacrée aux représentations de la laïcité dans les mouvements féministes contemporains.

Ci-dessous son intervention en intégralité :